Vetreria Ballarin - Artecasa International Paris

Aller au contenu

Menu principal :

Vetreria Ballarin

Vetreria Ballarin

Filigrana

Cette technique est née à Murano entre la seconde et la troisième décade du XVIe siècle. Le verrier étire une canne de verre avec un filet rectiligne, normalement opaque, blanc coloré à l'interne, revêtu de cristal transparent, pratiquement incolore. Les cannes coupées en segments égaux sont disposées en parallèle sur une plaque métallique recouverte d'argile réfractaire (ou sur une plaque céramique) qui est insérée à plusieurs reprises dans le four pour réchauffer au feu les cannes en même temps. À l'aide de la canne à souffler, le maître verrier cueille la plaque de verre formée par les cannes en roulant sur le côté le plus grand du rectangle, correspondant aux extrémités des cannes, un élément conique déjà préparé à l'extrémité de la même canne. Le cylindre ainsi formé est refermé à l'autre extrémité de la canne à souffler. La rotation de la canne et de l'objet en façonnage attaché à la canne permet d'imprimer un mouvement à spirales sur les " cannes " qui composent la paroi vitreuse et sur les fils décoratifs internes.  

Reticello

Inventée à Murano vers la moitié du XVIe siècle, il s'agit d'une des plus complexes techniques à chaud. Un soufflé cylindrique en demi filigrane est soufflé à l'intérieur d'un soufflé identique de forme cylindrique, détaché de la canne de soufflage et ouvert sur la partie supérieure, de diamètre légèrement supérieur, également en demi filigrane mais avec des filets à spirales en direction opposée. En soufflant avec la canne, le cylindre interne adhère à la paroi interne du cylindre externe. La superposition des filets en spirale des deux pièces soufflées, devenues une pièce unique, permet de créer un motif à treillis. Étant donné qu'au cours de l'opération les deux parois conservent encore une surface à nervures parce que le soufflage n'est pas terminé et que les surfaces n'ont pas été suffisamment marbrées, une petite bulle d'air reste prisonnière dans chaque maille du treillis. Les bulles, disposées de façon régulière et dont la forme est identique, représentent la partie décorative du filigrane en treillis. Pour réussir le réseau du " vetro a reticello ", il est fait appel au moins à deux verriers qui doivent faire preuve d'une grande coordination et d'une extrême adresse.   

Zanfirico / Retortoli o Merletto

C'est une des plus importantes techniques inventées à Murano à la Renaissance. Brevetée en 1527 pour une durée de 10 ans par Filippo et Bernardo Catani, elle devint rapidement le patrimoine commun des verreries de Murano et fut aussi exportée à l'étranger dans les verreries à la " façon de Venise ". Le travail prévoit différentes phases. Plusieurs cannes non percées de cristal ou de verre blanc opaque, en version classique, ou de cristal et de verre coloré sont étirées puis assemblées en un cylindre en suivant une disposition régulière. Ensuite, on les réchauffe et on les étire à nouveau en les faisant tourner. Les cannes de cristal à filets internes blancs ou colorés tordus en spirale ainsi obtenues sont coupées en segments de dimensions identiques (environ 20 cm.) alignés parallèlement sur une plaque métallique recouverte d'argile réfractaire et insérés ensuite dans le four à plusieurs reprises pour souder au feu les cannes et former un tout unique. À l'aide d'une canne de soufflage, le maître verrier cueille la plaque vitreuse formée par les cannes parallèles en roulant le long du côté plus grand du rectangle, correspondant aux extrémités des cannes avec un élément conique déjà préparé à l'extrémité de la canne pour former un cylindre qu'il referme à l'extrémité opposée à la canne.   

 
Copyright Artecasa International 2017.
All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu